Depuis qu’il est retraité, Maurice Chabannon s’adonne à de multiples activités sociales et associatives où il a placé la culture argentine et le tango à une place d’élection. 

Ses premiers écrits sont d’ordre professionnel, s’appuyant sur son expérience de professeur de lettres puis de chef d’établissement. 

Il n’a pas oublié ce métier auquel il rend hommage, au passage, dans ce dernier ouvrage. 

L’écriture, comme moyen d’évasion et d’observation, reste son activité favorite : il a déjà consacré un recueil de nouvelles, Avec un Tango à fleur de lèvres, et un roman, La Dernière Cuite (L’Harmattan, 2014), au monde du tango argentin dont il souligne l’esthétique musicale et chorégraphique dans un cadre social. 

Il donne aussi des conférences relatives au tango et alimente régulièrement son blog sur la vie et la culture argentines : www.buenosairesamoroso.com

Pour Claudine Defemme, son  livre, raconte le  parcours, celui  d'Anna, une chieuse qui aimerait griller les étapes de son apprentissage, qui veut tout et tout de suite, qui use et ignore son partenaire énamouré. 

Elle se bat avec son corps qui refuse le message que lui adresse le tango ... elle refuse le visage qu'il lui offre d'elle même ... 

Son caractère bien trempé l'emportera dans son aventure et lui apportera tant de choses qu'elle finira par être comblée.

Pour Marion Ouazana et Claudio Farias le tango est une conversation intime  qui commence en Argentine et qui se finit en chacun d'entre nous http://www.akdmia-del-tango.fr/marion-ouazana/livre

2