« Parler du tango pour moi, c'est avant tout parler d’une histoire intime qui commence en Argentine et se poursuit en chacun d’entre nous. Dans ce contexte, véhiculer est plus important que montrer.

C’est cette démarche que je transmets aux danseurs, pour donner du sens à leur danse et comprendre l’âme du tango qui l’a menée à l’universalité et l’a inscrite en2009 au patrimoine de l’humanité.

Ce parcours m’a permis de rencontrer des artistes d’horizons divers, de mettre en scène, d’organiser des évènements et de commencer un travail de mémoire en sélectionnant des artistes capables de transmettre «un esprit» davantage qu’une «technique»


Peut-on parler d’être argentin en le limitant à la seule culture du tango ?

Entrer dans l’univers du tango argentin, c’est aussi comprendre ce qui le relie au folklore pour percevoir ce qui nous attire.

C’est cette expérience unique que j’ai coécrite avec Claudio Farias dans un livre «le tango n’est pas une danse : entretiens dans la tourmente» et que je propose aujourd’hui à l’AKDmia de Marseille.